14. bis 18. Juni 2021, Frankfurt am Main, Deutschland

Le Digital Hub à ACHEMA: Un nouveau haut lieu pour l’écosystème digital

L’industrie des procédés devient de plus en plus digitale – et elle a besoin de partenaires spécialisés pour tirer le meilleur parti de la digitalisation, des grands volumes de données (big data) et de l’intelligence artificielle. Voilà pourquoi ACHEMA 2021 présente le Digital Hub – l’endroit par excellence où peuvent se rencontrer les acteurs du digital et les experts de l’industrie des procédés. Grâce à ce nouveau concept d’événement intégré, imaginé en collaboration avec les principaux acteurs de l’univers digital, la transformation digitale atteint le cœur d’ACHEMA.

Les industries chimiques, pharmaceutiques, et alimentaires introduisent de plus en plus d’éléments numériques dans leurs usines et leurs procédés. Elles s’appuient notamment sur l’automatisation des usines pour emmener la digitalisation encore plus loin avec de la maintenance prédictive, une production flexible et de nouveaux modèles économiques numériques. « Pour être en mesure d’utiliser ce potentiel, une collaboration étroite entre les compagnies industrielles et les fournisseurs de solutions digitales est toutefois indispensable. Le Digital Hub est le cadre parfait pour cela. » déclare le Dr. Klaus Schäfer, CTO de Covestro, industrie chimique allemande.

Alors que l’industrie des procédés s’évertue à explorer de nouvelles opportunités, l’écosystème digital développe en parallèle des solutions sur mesure pour répondre à ces nouvelles exigences. Des compagnies telles que Microsoft, PTC or Schuller & Company répondent aux besoins spécifiques de leurs clients en s’appuyant sur leur longue expertise digitale et leurs solutions pointues dans des domaines tels que l’exploitation des données (data mining), la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle. « Profiter de la transition revient à réaliser de nouveaux modèles économiques et à repenser à fond toute la chaîne de valeurs de la production », explique Melanie Weber, Industry Executive chez Microsoft Deutschland GmbH.

Interaction et inspiration

Le Digital Hub réunit les deux perspectives, permettant ainsi de forger de nouvelles collaborations économiques et de développer des idées innovantes dans une ambiance stimulante. « Les technologies digitales sont souvent considérées comme complexes et difficiles à comprendre » déclare Bernd Möller, Fondateur et CEO de MYNXG. Une interaction étroite entre les prestataires de services et les utilisateurs s’avère donc essentielle. Voilà la mission du Digital Hub, qui offre bien plus qu’un espace d’exposition supplémentaire : pour stimuler l’interaction, le nouveau concept combine un espace d’exposition avec un podium central pour des présentations et des débats. Toutes les idées visionnaires sont les bienvenues, avec une préférence pour ici et maintenant : « Voilà à quoi se prête parfaitement un salon tel que l’ACHEMA : l’IT se confronte à l’industrie des procédés, et le résultat doit rester concret et avec une faisabilité éprouvée sur nos sites industriels déjà existants » affirme le Dr. Felix Hanisch, Président de NAMUR e.V. et responsable de l’automatisation industrielle chez Bayer AG.

Le concept de Digital Hub à ACHEMA 2021 a été développé en collaboration étroite avec des experts renommés, et éprouvé lors d’une table ronde impliquant à la fois des acteurs digitaux mondiaux et des experts industriels d’associations. Quatre thèmes principaux insistent sur la logistique et la chaîne d’approvisionnement, la recherche et l’innovation, la cyber sécurité et enfin l’ingénierie et les opérations. Le Digital Hub présente des solutions digitales sous forme de propositions Cloud ou d’infrastructure, des logiciels et d’autres outils technologiques et en même temps favorisent le réseautage et les collaborations. Le tout se voit complété par des visites guidées, des débats et des démonstrations.

Obtenir des avantages concurrentiels

Les industries de procédés ont toujours été confrontées avec l’obligation de traiter d’énormes quantités de données – que ce soit en raison des technologies à haut rendement au laboratoire, ou pour répondre aux besoins sans cesse croissants de l’intensification des procédés. Et lorsque ces défis sont maîtrisés, l’industrie évolue vers des équipements « intelligents » ou « smart », hautement flexibles, automatisés, et crée des environnements de données décentralisés. D’après le Dr. Henrik Hahn, Président de la VCI Working Group Digitalization et Responsable digital d’Evonik Industries AG, « l’activité change, les limites industrielles reculent, l’industrie 4.0 entre dans une nouvelle phase de haute connectivité et de disponibilité de haut débit. Rassembler la technologie des opérations et la technologie de l’information devient plus important que jamais et reste un grand défi. »

L’étape suivante est imminente : établir des prévisions sur base de l’exploitation des données, utiliser l’intelligence artificielle pour gérer et concevoir des procédés et intégrer la production dans toute la chaîne d’approvisionnement. Comme Helmut Schuller, Fondateur et CEO, Schuller & Company, l’a dit « La digitalisation, c’est fantastique ! Mais que faire quand les données indispensables sont cachées dans des silos, inaccessibles à ceux qui en ont le plus besoin ? » Pour combler ces lacunes, de nouvelles architectures et de nouvelles normes sont nécessaires, qui proposent des formats communs de données tout en permettant la flexibilité et l’interaction aussi bien dans l’usine qu’en-dehors. Outre les producteurs chimiques et pharmaceutiques et les experts de la digitalisation, un troisième groupe a un rôle essentiel à jouer : « Avec leurs produits innovants et les solutions digitales, nos fabricants de techniques de mesure et d’automation des procédés garantissent que les équipements industriels et les usines puissent produire de manière rapide,  flexible et efficace », affirme Nikolaus Krüger, Président de Measurement and Process Automation chez ZVEI et membre of du CA du Endress+Hauser Group.

Répondre à ces défis est essentiel pour assurer le succès économique des entreprises. En cette époque de défis internationaux et de compétition globale, les compétences digitales sont un atout essentiel. Tandis que le réchauffement climatique influence tout ce qui se passe, « la digitalisation change la manière de travailler dans la R&D, les affaires et l’opérationnel. Il est clair que ce sont les compétiteurs les plus rapides, avec le plus grand pouvoir d’adaptation qui gagneront » explique Dr. Wolfram Stichert, CEO de hte GmbH.

Un point de rencontre central

Le Digital Hub sert de lieu de rencontre central et d’espace aux entreprises spécialisées en solutions digitales. D’après Reda Mostafa, Directeur du Développement des Affaires chez PTC, « la création d’un Digital Hub arrive à point nommé pour traiter de manière thématique des défis numériques, tout en nous donnant la chance d’approfondir et d’étendre nos réseaux existants. » En même temps, il rend accessibles toutes les tendances de digitalisation caractéristique de nombreux développements actuels dans l’industrie des procédés et visibles dans tout le salon ACHEMA dans tous les groupes d’exposition. Les exposants situés dans leur groupe spécifique peuvent réserver un autre petit espace dans la Zone d’Innovation digital pour mettre en lumière leurs propositions digitales.

Le Digital Hub est également en lien avec les trois thèmes principaux d’ACHEMA 2021 « Le labo digital », « La sécurité des produits et des procédés » et « La production modulaire et en réseau », tous portés par les progrès de la digitalisation.

Plus d’information à propos du Digital Hub et conditions de participation sur le site achema.de/digitalhub