CN

Compte-rendu final d’ACHEMA 2018

Un plus grand rayonnement international, des tendances définies, des exposants satisfaits, mais moins de visiteurs : voici les mots clés pour résumer l’édition 2018 d’ACHEMA.

Du 11 au 15 juin 2018, 3 737 exposants de 55 pays ont pu montrer les équipements les plus récents et les procédés les plus innovants pour l’industrie chimique, pharmaceutique et alimentaire sur plus de 132 000 m² au salon-congrès le plus important pour l’industrie des procédés.

Groupes d’exposants

La croissance la plus forte a été assurée de loin par le groupe des exposants en Techniques pharmaceutiques, d’emballage et de stockage, pour lesquels il a fallu louer deux halls supplémentaires en raison de la forte demande. Étant donné la forte tendance vers la digitalisation et l’automation, il n’est pas étonnant que le groupe des Techniques de mesure, de régulation et d’automation a également pris de l’ampleur, ce qui n’a pas empêché des activités plus traditionnelles comme l’ingénierie des procédés mécaniques et les technologies de sécurité d’occuper un peu plus d’espace, tandis que d’autres groupes comme la construction d’usines ou les techniques de laboratoire ont enregistré une légère baisse.  

L’internationalisation

Après l’Allemagne (1 644 exposants / 78 909 m²), ce sont la Chine (342 exposants / 5 694 m²) et l’Italie (307 exposants / 12 366 m²) qui ont amené le plus grand nombre d’exposants, les deux enregistrant une croissance significative comparé à l’édition précédente en 2015. Le nombre d’exposants d’Inde et de la Fédération russe a également augmenté, de même que le nombre d’exposants de Pologne, de Corée du Sud et de Turquie.

Le nombre d’exposants des Pays-Bas, de Belgique et de France est resté constant, tandis que le nombre d’exposants des États-Unis, d’Autriche et de Grande-Bretagne a baissé. La proportion d’exposants de l’étranger a augmenté de 56 %, ce qui est plus élevé que jamais auparavant.

L’ambiance

Les produits et les technologies ont suscité un grand intérêt du public. « Les exposants avec qui nous avons parlé et nous-mêmes sommes très contents de ce salon » se réjouit Jürgen Nowicki, Président du Comité d’organisation d’ACHEMA et porte-parole du Comité exécutif de Linde Engineering. Uwe Harbauer, Membre du Comité directeur de Bosch Packaging Technology et responsable du groupe de produits pharmaceutiques chez Bosch Packaging Technology, partage cette impression : « Une fois de plus, il est évident qu’Achema est le salon professionnel le plus important pour Bosch Packaging Technology dans le domaine des techniques pharmaceutiques et des technologies de procédés. Notre stand a connu un vif succès toute la semaine, et nous avons eu beaucoup de discussions de haut niveau avec des visiteurs qualifiés du monde entier ».

Une tendance très marquée cette année : grâce à « la réalité augmentée », appliquée sur de nombreux stands, les visiteurs ont pu tester des systèmes et des équipements au moyen de lunettes spéciales ou même tester les capacités desdits équipements dans des environnements complètement virtuels.

Les trois thèmes principaux ont connu un vif succès. Sous la devise de la « Production flexible », de nombreux exposants ont proposé des solutions modulaires et des composants intelligents pour l’usine de demain. Le sujet de la « Biotech for Chemistry » a abordé le développement des procédés et des équipements qui introduisent des méthodes biotechnologiques dans l’industrie chimique, depuis les techniques de laboratoire au fermenteur. Le thème des « Chemical and Pharma Logistics » a mis l’accent sur l’intégration de la chaîne d’approvisionnement et a attiré de nouveaux groupes cibles qui, de simples fournisseurs, se transforment de plus en plus en véritables partenaires systémiques de l’industrie des procédés.

« Cela fait plus de 60 ans que nous participons à l’ACHEMA – et ce salon reste un événement de première importance pour nous. Notre approche de nous concentrer encore davantage sur les services de conseil en séparation de solide/liquide a fait ses preuves. Beaucoup de discussions avaient pour objet notre capacité de proposer une solution de filtration sur mesure aux entreprises. Dans l’industrie pharmaceutique, on se concentre de plus en plus sur la configuration modulaire de systèmes à utiliser dans différentes applications, » explique Detlef Steidl, Directeur des Ventes de Sales Filtration Technology chez BHS-Sonthofen. « Comparé aux années précédentes, le nombre de visiteurs a légèrement baissé, surtout la première journée du salon. En même temps, l’internationalité ne cesse de croître : en 2018, ce sont en particulier des exposants et des visiteurs d’Asie qui ont donné le ton au salon ».

Les visiteurs

Les organisateurs ont cependant constaté une certaine baisse du nombre de visiteurs, au nombre d’environ 145 000, ce qu’ils expliquent par une procédure d’inscription plus complexe en raison des exigences de sécurités nécessaires à l’organisation de grands événements. « Il est certain que cela a bloqué un certain nombre de visites spontanées », dit le Dr. Thomas Scheuring. « Nous ne manquerons pas d’analyser ces chiffres très rapidement ».

Les résultats de l’enquête de satisfaction des visiteurs et des exposants, qui permettront d’avoir plus d’informations sur le type des visiteurs, seront bientôt disponibles.

Le congrès

Le congrès d’ACHEMA a couvert toute la gamme des technologies de procédés chimiques et de biotechnologies. Les présentations ont permis de comprendre l’état de la recherche actuelle et les derniers résultats scientifiques. Les trois premiers jours du salon, certains sujets actuels étaient traités de manière séparée, par journée thématique : les matières premières, les ressources, la digitalisation et l’énergie et le climat. Ce sont surtout les sujets en rapport avec la digitalisation mais également les conférences sur l’énergie qui ont suscité l’intérêt. Le concept des PRAXISforums, introduits en 2015, a été bien accueilli ; les événements se déroulant tout près des halls respectifs dans le but de réunir utilisateurs et fournisseurs ont également attiré un grand nombre de visiteurs.

Les deux tables rondes ont également connu un vif succès. La question « L’Europe sans plastique – une Europe sans plastique est-elle possible et raisonnable ? » a provoqué un débat virulent. Les intervenants étaient d’accord sur le fait que le plastique est indispensable et qu’il faut une approche concertée afin de s’attaquer aux problèmes des déchets plastiques. Il est bien sûr extrêmement efficace d’éviter tant que faire se peut de produire des déchets plastiques.

Par rapport au sujet « La digitalisation à la rencontre de l’industrie des procédés », des experts de l’industrie et de la science ont débattu des défis qui attendent l’industrie. Est-ce que les entreprises doivent changer leurs business models sous les auspices de la digitalisation ? Les intervenants ont conclu que dans l’approche de la digitalisation pour l’industrie des procédés, il était important que chaque entreprise définisse une stratégie digitale orientée sur le consommateur.

Perspective

Le prochain rendez-vous pour l’industrie des procédés sera le salon d’AchemAsia qui aura lieu du 21 au 23 mai 2019, pour la première fois à Shanghai. En tant que « petite sœur d’Achema », la « International Expo and Innovation Forum for Sustainable Chemical Production in China » (Exposition Internationale et Forum de la Production Chimique Durable en Chine) insistera sur les tendances actuelles en matière d’industrie des procédés en Chine et en Asie.

Le prochain salon ACHEMA se tiendra du 14 au 18 juin 2021 à Francfort.

© DECHEMA Ausstellungs-GmbHPrint page